Work

ABSTRACT RECORDS

EDITIONS
1ère édition à Bruxelles avec l’Opéra de Quartier de Molenbeek.
2ème édition à la Cité Miroir de Liège avec des jeunes de 12 à 18 ans.
>> Participer<<
3ème édition au Palace de Ath avec un ensemble citoyen du Hainaut.
>>Participer à l’Orchestre Percussif de Tournai<<
>>Participer au Choeur de Voix et Mouvement à Ath<<
4ème édition à Bruxelles avec Art India Belgium.
(plus d’infos prochainement).

LE PROJET

Dans Abstract Records, une danseuse, trois musiciens et une distribution élargie donnent naissance à une performance scénique dans laquelle la mémoire individuelle se confronte à la mémoire collective à travers un solo de danse viscéral, une musique électro-acoustique et des chants choraux. Ensemble, ils et elles traversent des paysages matériels et psychiques dans une tentative de retracer un pèlerinage mêlant primitif et technologie.

Le projet est évolutif par essence. Son ambition est de revisiter son point de départ, le Voyager Golden Records, avec une multitude de communautés et cultures et, d’offrir une perspective kaléidoscopique aux questions suivantes :

« L’Humanité peut-elle être synthétisée par une capsule temporelle matérielle et finie ?
Le corps dansant peut-il devenir un vaisseau vivant et évolutif pour incarner notre Humanité ? »

Pour donner de la profondeur à notre propos, il semble indispensable de poursuivre le processus en offrant la parole à de nouvelles communautés. En tant que spectacle évolutif, la constitution d’archives et de multiples capsules temporelles, est fondamental.

Pour synthétiser ces quatre projets communautaires, une version du spectacle « Quatuor », sans distribution élargie, sera conçue pour incarner toute la matière et les réflexions menées au cours des éditions précédentes. Cette version « contre-point » sera portée par une diffusion internationale.

EQUIPE

Chorégraphie et concept : Tara D’Arquian • Collaborateurs ponctuels locaux : Samir Bendimered, Angelo Moustapha, Art India Belgium • Collaborateurs son : Daniel Schmitz, François Legrain et Jérémy David • Interprétation : Daniel Schmitz, François Legrain, Jérémy David et Tara D’Arquian • Scénographie et costumes : Nathalie Maufroy • Créatrice lumières: Maria Dermitzaki • Régisseur : Benoît Guilbert.

Coproduction La Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek, Charleroi danse, L’Escaut SCRL.

Avec le soutien du la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Collège des Bourgmestre et Échevins de la Commune de Molenbeek-Saint-Jean, la Loterie Nationale, la Maison Culturelle d’Ath, le Centre d’Accueil de la Croix-Rouge de Tournai et 10B Studio.

AVEC LES COMMUNAUTÉS LOCALES

C’est au cours d’une série d’atelier créatifs, qu’amateur. ices et professionnel.le.s confrontent, débattent, explorent et construisent pour questionner la nature de notre humanité et comment la représenter.

Nous utilisons comme point de départ du dialogue un fait historique universel reliant de manière inhérente tous les groupes impliqués : le « Voyager Golden Record ». Cette capsule temporelle lancée dans l’espace par la NASA en 1977 pour présenter la vie sur Terre est le lieu commun de la rencontre. Avec les différent.e.s participant.e.s, l’équipe artistique continue de revisiter ce contenu pour questionner la manière dont y est représentée l’humanité.

Le spectacle devient lui-même une capsule temporelle évoluant à travers le temps, les participant.e.s et les lieux.

C’est à travers des ateliers créatifs mêlant chant, mouvement et écriture que nous abordons le propos philosophique du spectacle et construisons la matière sonore et corporelle insufflée dans chaque nouvelle édition. La matière générée est inédite et s’y inscrit de manière fragmentée pour faire évoluer le spectacle.

A la fin de la série d’ateliers, les participant.e.s intègrent les performances en tant que distribution élargie pour y vocaliser leur message. Les spectacles font l’objet d’une confrontation avec un public plus vaste.

A travers le temps, les groupes des multiples éditions ont l’opportunité de se rencontrer et de confronter leurs regards et expériences, créant ainsi un réseau à travers le monde.


NOTRE MISSION

Le projet « Abstract Records » a pour intention première de mettre en lumière la vision erronée du monde qui pousse l’individu à adopter un sentiment de peur et de séparation vis-à-vis de l’autre.

La société actuelle encourage l’humain à nourrir un rapport à l’environnement comme entité séparée de lui. Il tend alors à se sentir isolé, instable et malmené par le monde. De cette attitude de résistance naît l’intolérance, la violence et la haine.

La vision philosophique orientale de l’unité du soi et de l’environnement (Esho Funi) présente ces entités – l’être et le monde – comme inséparables. Ce principe nous enseigne que la vie se manifeste à la fois dans un sujet vivant et dans son environnement, ce dernier étant le reflet de notre monde subjectif. Lorsque nous changeons, l’environnement change également.

Ce principe d’interconnexion de toutes choses, nous proposons de l’aborder dans des contextes quotidiens, en lien à des thématiques actuelles : l’immigration et la transmission.

C’est par le biais d’un dialogue au-delà du verbal, par un dialogue transversal et poétique incorporant le langage du corps, du concret à l’abstrait, que nous accomplissons cette mission.

Nous collaborons avec plusieurs partenaires pour atteindre aux mieux nos objectifs sociétaux:

  • développer un sens critique chez les jeunes afin qu’ils et/ou elles soient mieux préparé.e.s à assurer leurs responsabilités de citoyen.ne.s,
  • fournir un cadre qui favorise l’autonomie et la mise en œuvre des projets : pour les jeunes et par les jeunes,
  • susciter l’innovation et l’expérimentation faisant appel au savoir-faire et à la créativité des jeunes, de manière à favoriser chez eux et/ou elles une meilleure anticipation et une plus grande capacité de prise en charge des différents besoins sociaux, économiques, culturels…

Le projet rassemble des jeunes afin de confronter leurs idées et expériences au sein d’un environnement bienveillant, ludique et créatif pour explorer les questions :

  • d’une vision contemporaine et intègre de l’humanité,
  • de la manière de communiquer sur notre humanité,
  • de la trace que nous souhaitons laisser,
  • du rapport concret de l’individu au collectif dans un contexte sociétal,
  • du dépassement des barrières limitant notre capacité à collaborer.

Le projet est fondé sur la transversalité des publics et des disciplines. Notre création se veut le lieu de rencontre et de dialogue entre :

  • professionnel.le.s et amateur.rice.s,
  • disciplines multiples : danse, musique, scénographie, vidéo, lumière et philosophie,
  • publics hétéroclites.

Notre mission autour de l‘immigration :

  • lutter contre l’isolement et la marginalisation par le renforcement des liens sociaux,
  • encourager la tolérance en respectant la diversité culturelle de notre société,
  • prévenir les crises médico-psycho-sociales par des activités d’éducation et de formation.

Pour ce faire, le projet global rassemble des individus de groupes culturels variés et confronte leurs cultures au sein d’un environnement bienveillant. Ensemble, nous explorerons les questions :

  • d’appartenance à un territoire et à une communauté,
  • des droits de l’Homme et de la légitimité de l’immigration.

Nous croyons en la transversalité des publics et des disciplines pour mener à bien nos actions. C’est pourquoi nous proposons un objet de création comme lieu de rencontre et de dialogue entre :

  • plusieurs territoires sujets à l’immigration,
  • professionnel.le.s et amateur.rice.s,
  • disciplines multiples : danse, musique, scénographie, vidéo, lumière et philosophie,
  • publics hétéroclites,
  • groupes de participant.e.s transgénérationnels.

Photos par Lorenzo Chiandotto.